Bienvenue à la MJC Confluence

Une maison pour et par tous, au cœur du 2e arrondissement de Lyon

Une vocation, une mission, des valeurs

La Maison des Jeunes et de la Culture Confluence adhère à la déclaration des principes de la Confédération des MJC de France.

Exprimée en partie statutairement, notre vocation est celle de l’ensemble des MJC de France. Les termes qui suivent sont extraits d’un fascicule « Etre administrateur de la MJC » édité par les MJC en Rhône Alpes.

Une vocation

La Maison des Jeunes et de la Culture conduit et anime un projet d’éducation populaire original, moderne, qui s’adresse à tous et repose sur une vie associative dynamique et démocratique.

Elle gère un équipement au profit des habitants du quartier et a pour vocation de favoriser l’autonomie et l’épanouissement des personnes. La MJC permet à tous d’accéder à l’éducation et à la culture, afin que chacun participe à la construction d’une société plus solidaire et plus juste. Elle contribue au développement des liens sociaux.

Une mission

La démocratie se vivant au quotidien, la MJC participe au développement local en animant des lieux d’expérimentation et d’innovation sociale répondant aux attentes des habitants. Les actions, les services de la MJC encouragent l’initiative, la prise de responsabilité et une pratique citoyenne.

L’action éducative de la MJC en direction et avec les jeunes est une part primordiale de sa mission.

Des valeurs

La Maison des Jeunes et de la Culture est ouverte à tous sans discrimination. Elle permet une relation conviviale entre les participants. Elle respecte les convictions personnelles, le pluralisme des idées et les principes de laïcité qui sont le fondement des valeurs républicaines. Elle contribue au renforcement des liens sociaux.

La MJC favorise le transfert des savoirs et des expériences entre génération, elle encourage l’expression et les pratiques culturelles de l’ensemble de la population.

Elle agit en partenariat avec les collectivités locales et territoriales ainsi qu’avec son environnement (écoles, associations, comités, unions…).

Force de proposition, la Maison des Jeunes et de la Culture œuvre pour l’intérêt général. Elle est un lieu de médiation sociale.

« Éduquer, apprendre des autres et ensemble inventer la cité ».

Solidaire de ce précepte, la MJC Confluence incarne l’Acteur référent de l’Education Populaire dans son quartier.

Née d’une réflexion collective dans la perspective de la participation des MJC du Rhône aux Journées Européennes du Patrimoine 2009, voici une formule dans laquelle nous nous reconnaissons : « Cultures au quotidien pour un accessible demain ».

Renaissance !

La Renaissance, c’est le renouveau, le changement, la redécouverte de l’histoire et l’invention d’un avenir meilleur…

Cette rentrée aura un goût particulier : comme une envie de liberté, de curiosité, de retrouver ses amis de la MJC, le groupe avec lequel l’on pratique son activité habituelle, l’envie d’essayer un nouveau sport, de découvrir des ateliers éco-citoyens, de réparer son vélo, d’une soirée sur la péniche avec ses amis…

Vous allez découvrir la présentation de la saison 2021-2022 : d’abord, de nouvelles modalités d’inscription suite à l’adoption d’un nouveau logiciel de gestion des adhérents créé par et pour les MJC : “GoAsso” doit faciliter la vie autant des usagers que des professionnels. Puis, le site internet de la MJC fait peau neuve pour cette rentrée.

Ensuite, vous retrouverez les secteurs habituels de la MJC : Enfance, Jeunesse, Environnement, Loisirs, Marché Gare et Vie associative, outre l’Espace de Vie Sociale. Vous pourrez observer des nouveautés :

– le projet d’installation du Pôle Jeunesse sur une péniche qui sera amarrée dans la darse (arrivée au cours de l’été), avec de nouveaux projets menés par ses deux nouveaux animateurs,

– l’ouverture de “Roue libre”, atelier participatif de réparation de vélo, qui sera situé 36 Quai Perrache,

– l’organisation nouvelle des “Contes de la Demi-Lune”, destinés aux enfants,

– le partenariat nouveau avec le Marché Gare : après plus de 3 ans de travaux, l’équipe aura la chance de disposer de locaux magnifiquement rénovés, plus grand, mieux organisés et prendra alors son envol en autonomie.

En l’état, l’Espace de Vie Sociale devrait pouvoir rester Place Renée Dufourt, suite à un accord entre les partenaires, Ville de Lyon et Mairie du 2e arrondissement : de nouveaux projets pourront ainsi y être développés avec et pour les habitants.

L’entrée en vigueur du PASS CULTURE (300 € versés le jour des 18 ans par l’Etat, permettant pendant 2 ans à tout jeune d’accéder à des spectacles vivants, des concerts, des livres etc…) permet via une application de bénéficier également de certaines prestations offertes par la MJC : renseignez-vous !

Enfin, un hommage particulier est ici rendu à Pierre Bobineau, Directeur de la MJC, qui après 16 ans, prendra au printemps 2022 sa retraite et sans nul doute vivre de nouvelles aventures : nous savons tous que la MJC Confluence lui doit beaucoup ! Merci à lui pour son travail acharné et son dévouement à la Maison !

Renaissance… Replacer l’humain au centre des préoccupations de notre société, cet être humain aux proportions parfaites démontrées par la représentation de l’homme de Vitruve par Léonard de Vinci, l’art interprété par les mathématiques… Reconstruisons ensemble une société plus respectueuse de notre environnement, réapprenons à nos enfants le goût du collectif, bâtissons en citoyens éclairés une société plus juste !

1er avril 1965

La Maison des Jeunes et de la Culture existait avant l’Association. N’ayant cependant pas d’existence juridique, son affiliation à la Fédération Française des MJC date du 3 octobre 1964. La MJC de Lyon-Perrache est officiellement « née » le 1er avril 1965 à la préfecture du Rhône.

En 2015, la MJC Perrache Presqu’île, une des plus anciennes MJC de Lyon, fêta 50 ans d’histoire sociale et culturelle au cœur de son quartier.

Premières racines

Les premières racines de la Maison sont ancrées au 32, cours Bayard à Lyon 2e, où elles s’y approfondissent et croissent jusqu’au 4 juin 1982. A cette date, la structure déménage à 750 m de son premier siège et investit de vieilles pierres 100 Cours Charlemagne. Cette ancienne bâtisse, aux multiples métiers, cède ses entrepôts et autre mûrisserie de bananes pour abriter une « mission » d’Education Populaire.

Quatre décennies et demie d’imprégnation de vie et de culture perrachoise, d’offre de services et de loisirs, d’actions Jeunesse, de projets culturels et de lien social, ont fait de la MJC un acteur déterminant du sud de la Presqu’île.

Le grand projet d’aménagement Lyon Confluence marquera à jamais l’histoire de la MJC.

2003

En 2003, la SEM Lyon Confluence, aujourd’hui SPLA, Société Publique Locale d’Aménagement, propose la solution d’un équipement multi-sites dont un transfert du pôle d’activités sur un établissement flottant. L’idée de la « barge » est née… Mais la conjoncture économique, avec l’envol du prix de l’acier notamment, et les études de maintenance de la structure n’ont pas permis la réalisation du projet qui en restera donc à l’état d’embryon.

2004

Pendant l’été 2004, la MJC est contrainte de quitter ses murs du fait de son implantation sur les emprises du futur chantier de la place nautique et des ouvrages SNCF. Relogée dans les entrailles du Centre d’Echanges de Lyon Perrache, elle cohabite au 4e étage sur le plateau de l’ELAC, Espace Lyonnais d’Art Contemporain, avec les Arts Appliqués et des compagnies de danse.

La MJC occupe également un espace administratif (siège) sur la passerelle entre le C.E.L.P. et la Gare et jouit de deux concessions, pour l’Accueil de Loisirs Sans Hébergement (ex CLSH), au cœur de l’école maternelle Gilibert et au sein de l’école primaire Lucie Aubrac.

Marché Gare

Sans la mise à disposition le 1er décembre 2005 du « Marché Gare », Scène Découverte dédiée aux Musiques Actuelles – 34 rue Casimir Périer, il ne resterait de la MJC Perrache Presqu’île que le nom. Cette salle de concerts, d’une jauge de 300 places, a été inaugurée par Gérard Collomb, Maire de Lyon, le 1er février 2006.

Huit ans après sa « délocalisation », la Maison a presque effacé le préjudice subi grâce à l’énergie déployée par l’ensemble de ses acteurs.

Alors que la ZAC 2 est « en mouvement » et que le bâtiment principal du marché de gros est concerné, qu’adviendra-t-il du « Marché Gare » ? Qu’adviendra-t-il de cette salle aux 300 concerts, 600 groupes d’artistes accueillis et/ou en résidence et plus de 55 000 spectateurs en 6 ans ? Qu’adviendra-t-il de cette Scène Découverte maillée au réseau régional et national des musiques actuelles ? Qu’adviendra-t-il de son projet de développement en un Pôle de Musiques Actuelles et plus encore de SMAC éclatée, union de plusieurs scènes locales au bénéfice des musiques actuelles ?

La MJC n’imagine pas l’avenir sans cet outil culturel qu’elle a su construire, faire vivre et grandir.

La Ville de Lyon, et notamment le service culturel, par son directeur Xavier Fourneyron, s’attache à défendre, non seulement le maintien de cet équipement sur son site actuel, mais aussi son extension, créant ainsi une salle de spectacle d’une jauge de 400 places, des bureaux, des locaux de répétition, studios d’enregistrement, un espace « catering », un bar associatif, …

A ce jour, le projet est soumis à des études, foncières et économiques, croisées entre le Grand Lyon et la Ville de Lyon. La création d’une Maison des associations et la relocalisation de « La Gourguillonnaise », association culturelle du personnel de la Communauté Urbaine de Lyon et de la Ville, entreraient aussi dans l’équation de la réhabilitation de ce bâtiment. Nous sommes tous suspendus aux arbitrages et décisions politiques.

La MJC grave bientôt un demi-siècle d’histoire d’Education Populaire sur le sol de la confluence et résiste pour que ses utopies d’aujourd’hui soient les réalités de demain.

→ Télécharger le Rapport Moral 2021

→ Télécharger le Rapport d’Activités 2021